Céréales : une consommation trop importante augmenterait le risque des maladies cardiovasculaires

Ce n’est pas une surprise, l’alimentation a un impact sur votre santé. Si elle est de grande qualité, variée et équilibrée, vous pourrez maintenir votre forme. A contrario, si elle est rythmée par des produits industriels, du sucre, des graisses saturées et des produits transformés, vous pourriez avoir quelques problèmes. Une étude pointe alors du doigt les céréales raffinées puisqu’elles auraient un lien avec les maladies cardiovasculaires. Les résultats montrent qu’elles augmentent le risque si la consommation est importante.

Attention à la consommation de ces céréales raffinées

Les céréales sont en réalité partout puisque vous pouvez les consommer de différentes manières que ce soit au petit-déjeuner, au déjeuner ou encore au dîner. Il y a tout de même une petite précision à apporter, car, si les céréales raffinées semblent être problématiques, les céréales complètes peuvent être bénéfiques pour votre santé. Vous comprenez assez facilement que vos flocons d’avoine servis avec un peu de lait d’amande pour faire le plein d’énergie au petit-déjeuner n’auront clairement pas le même impact si vous mangez des céréales au chocolat rythmées par du sucre.

  • L’étude en question a été publiée dans le British Medical Journal et vous pourriez alors ralentir la consommation de ces céréales au vu des résultats obtenus.
  • Les scientifiques ont déterminé un pourcentage par rapport à l’augmentation du risque des maladies cardiovasculaires.
  • Les céréales qui sont raffinées peuvent donc être problématiques avec un risque d’AVC plus important de 47 % en cas d’une consommation importante.

Pour les maladies cardiovasculaires, le risque a tendance à augmenter selon cette étude de 27 %, ce qui n’est clairement pas négligeable. Cette enquête ne devrait pas vous faciliter la tâche surtout si vous avez déjà des difficultés pour trouver un petit-déjeuner à la hauteur de vos attentes. Les céréales raffinées sont souvent faciles à déguster et à préparer, cela vous évite de perdre du temps, mais il ne faut pas négliger l’impact sur la santé.

Certaines personnes sont face à un véritable casse-tête, elles décident alors de ne pas prendre un petit-déjeuner, ce qui peut aussi être problématique puisque la fringale de 10 heures sera clairement au rendez-vous. D’autres effacent ce repas de la journée pour profiter d’un jeûne intermittent afin de reposer la digestion.

https://www.youtube.com/watch?v=kubvcgfIcVo

Mangez des céréales, mais avec parcimonie

Comme c’est le cas pour tous les produits alimentaires qui sont susceptibles de nous entourer, il faut être raisonnable. Si vous mangez la moitié du paquet de céréales raffinées tous les matins, il y a des chances pour que les pourcentages puissent s’appliquer, mais ce n’est pas non plus systématique, cela dépend aussi d’autres facteurs. Par contre, il peut être judicieux de revoir votre alimentation notamment en limitant la consommation du sucre, des graisses saturées, des plats préparés par les industriels… L’étude montre qu’il est possible de manger des céréales raffinées si vous ne dépassez pas les 350 grammes par jour.

Vous pensez que cela est finalement une quantité importante, mais elle englobe toutes les céréales raffinées, il faut alors prendre en compte les pâtes industrielles, les pâtisseries, le pain blanc comme le mentionne Top ou encore les viennoiseries. Vous devez clairement chasser ces céréales de votre si vous souhaitez les déguster au petit-déjeuner. Si vous avez des difficultés pour trouver un régime alimentaire intéressant et bénéfique pour votre santé, il est conseillé de se rapprocher d’un nutritionniste.

Il pourra alors vous aider à déterminer les produits à envisager, ceux à délaisser et d’autres à privilégier en fonction de votre forme physique. Dans tous les cas, réduire drastiquement tous les repas n’est pas non plus une solution pertinente.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Alimentation / Céréales : une consommation trop importante augmenterait le risque des maladies cardiovasculaires